Accueil » Santé bébé » Bébé convulse, que faire ?

Bébé convulse, que faire ?

vendredi 18 février 2011, par redaction


Les articles de cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 100


Les derniers commentaires

  • bebe arrive, choisir le bon lit bebe

    Bonjour à tous,

    Je trouve cet article intéressant et je voulais réagir à ce sujet.
    Je vais être maman d’un petit Noah le 12 Aout prochain et j’ai passé beaucoup de temps à chercher LE lit idéal pour mon loustique.

    J’ai finalement craqué pour un lit évolutif en forme d’oeuf de chez Songes et Rigolades, je le trouvais très original et le côté "l’enfant garde son lit jusqu’à ses 6 ans" était très avantageux pour plusieurs points : Economie car achat d’un seul lit et surtout je pense que mon loulou ne sera pas perdu car je transformerai son lit en "lit de grand" car ça sera celui qu’il aura toujours connu..

    Voila je pense que les lits évolutifs sont vraiment un bon créneau à prendre :-)

  • temoignage Baby-speaking

    Pourrais je avoir le retour de parents qui ont fait appel aux services de cette société ?

    j’investigue actuellement pour la rentrée de septembre prochaine,
    Merci !
    Delphine

  • Cameleon Denim Red Bugaboo, la poussette idéale pour votre bébé

    Bugaboo vient de lancer une nouvelle édition limitée Denim, sur le nouvelle Bee+ et sur la Cameleon.
    Les habillages et capotes sont en tissu jean Denim.
    A découvrir notamment chez Théo des Collines

  • Bien choisir les jouets de bébé

    Un bon jouet est un jouet qui suscite l’envie de découvrir, d’apprendre, de s’amuser.

    Un bon jouet et un jouet qui répond aux normes de sécurité dans une fabrication soignée.

    Un bon jouet est un jouet que l’enfant va choisir, s’approprier pour un temps précis, selon son âge, sa personnalité, ses goûts, ses préférences.

    Les Bons Jouets donneront à l’enfant l’envie et la liberté de jouer à d’autres jeux encore.

    Plus besoin de jeter les jouets, il suffit d’en changer.

  • Arrivée à la maternité : comment s’y préparer ?

    En complément à cette article, vous trouverez sur cette page une liste des démarches administratives à la naissance d’un enfant

    Liste des démarches administratives à la naissance d’un enfant

    En espérant que cela vous aide.


Qu’est-ce que la convulsion chez l’enfant ?

Les convulsions chez l’enfant se traduisent généralement par une contraction assez violente des muscles suivie d’une perte de conscience à temps indéterminé. Pouvant survenir à plusieurs reprises dans la journée, elles sont généralement dues à une hyperthermie, suite à des maladies infectieuses comme la fièvre, le rhume, la diarrhée ou une poussée dentaire. Ces convulsions fébriles ne sont pas dues à une anomalie du système nerveux. Par contre, les convulsions non-fébriles qui se produisent au-delà de l’âge de 5 ans peuvent être dues à un dysfonctionnement du système nerveux de l’enfant.

Les crises de convulsions bénignes simples sont brèves et n’ont pas de conséquences sur le comportement de l’enfant. Les risques de récidive chez l’enfant de 9 mois à 5 ans sont de 50%. Les crises peuvent être fréquentes, mais sans anomalie ni déficit critiques. Par contre, les convulsions non-fébriles surviennent très fréquemment, voire plusieurs fois dans le mois et peuvent s’accompagner d’un grave dysfonctionnement cérébral. Dans tous les cas, comment faire face à la situation ?

Les convulsions fébriles chez l’enfant

Au-delà de 38 degrés de fièvre, un enfant risque de convulser. Le déroulement immuable de la crise commence par une pâleur inhabituelle de l’enfant. Ce dernier perd soudainement connaissance et son corps devient très rigide. Ses mains et ses pieds se contractent et parfois ses yeux sont révulsés. Les spasmes plus ou moins violents qui secouent le corps de l’enfant ne durent que quelques minutes. À la dernière phase de relâchement, l’enfant reprend conscience et s’endort profondément pendant un temps indéterminé. À son réveil, l’enfant ne présente aucune anomalie. Les gestes à adopter face à cette situation sont essentiels. Tout d’abord, pendant la crise, l’assistance ne doit en aucun cas paniquer. La protection du sujet est primordial en éloignant tout objet qui risque de lui nuire et en posant une spatule ou un morceau de bois entre ses dents, car l’enfant risque de mordre sa langue. Lorsque les spasmes s’achèvent, l’enfant doit être mis en position latérale de sécurité.

Les convulsions non-fébriles chez l’enfant

Les convulsions non-fébriles ne sont pas dues à la fièvre. C’est un dérèglement neurologique d’une très grande importance qui peut conduire à une épilepsie chronique. Ce sont des crises répétitives dont les symptômes peuvent se traduire différemment selon chaque enfant. L’enfant peut soudainement perdre connaissance et tomber à terre. Son corps se raidit, il devient pâle et ne respire pas normalement. Dans d’autres cas, l’enfant est atteint du « syndrome de petit mal » durant lequel, l’enfant semble perdre connaissance. Le cas le plus fréquent se traduit par des petites séances de craquement des gencives et un sentiment de ne plus pouvoir articuler. Les enfants atteints de convulsions non-fébriles doivent être emmenés d’urgence à l’hôpital ou dans un centre médical. Plusieurs examens s’imposent comme l’électro-encéphalogramme, une radiographie du crâne et une consultation ophtalmologique. Le traitement peut durer plus ou moins longtemps selon le résultat des analyses.





Retrouvez toutes vos astuces bébé sur Titange cnil n°1167279  © Interactive Promotion