Accueil » alimentation bebe » Du lait pour bébé, quel lait bébé choisir ?

Du lait pour bébé, quel lait bébé choisir ?

jeudi 3 mai 2007, par klelugi


Les articles de cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50


Les derniers commentaires

  • bebe arrive, choisir le bon lit bebe

    Bonjour à tous,

    Je trouve cet article intéressant et je voulais réagir à ce sujet.
    Je vais être maman d’un petit Noah le 12 Aout prochain et j’ai passé beaucoup de temps à chercher LE lit idéal pour mon loustique.

    J’ai finalement craqué pour un lit évolutif en forme d’oeuf de chez Songes et Rigolades, je le trouvais très original et le côté "l’enfant garde son lit jusqu’à ses 6 ans" était très avantageux pour plusieurs points : Economie car achat d’un seul lit et surtout je pense que mon loulou ne sera pas perdu car je transformerai son lit en "lit de grand" car ça sera celui qu’il aura toujours connu..

    Voila je pense que les lits évolutifs sont vraiment un bon créneau à prendre :-)

  • temoignage Baby-speaking

    Pourrais je avoir le retour de parents qui ont fait appel aux services de cette société ?

    j’investigue actuellement pour la rentrée de septembre prochaine,
    Merci !
    Delphine

  • Cameleon Denim Red Bugaboo, la poussette idéale pour votre bébé

    Bugaboo vient de lancer une nouvelle édition limitée Denim, sur le nouvelle Bee+ et sur la Cameleon.
    Les habillages et capotes sont en tissu jean Denim.
    A découvrir notamment chez Théo des Collines

  • Bien choisir les jouets de bébé

    Un bon jouet est un jouet qui suscite l’envie de découvrir, d’apprendre, de s’amuser.

    Un bon jouet et un jouet qui répond aux normes de sécurité dans une fabrication soignée.

    Un bon jouet est un jouet que l’enfant va choisir, s’approprier pour un temps précis, selon son âge, sa personnalité, ses goûts, ses préférences.

    Les Bons Jouets donneront à l’enfant l’envie et la liberté de jouer à d’autres jeux encore.

    Plus besoin de jeter les jouets, il suffit d’en changer.

  • Arrivée à la maternité : comment s’y préparer ?

    En complément à cette article, vous trouverez sur cette page une liste des démarches administratives à la naissance d’un enfant

    Liste des démarches administratives à la naissance d’un enfant

    En espérant que cela vous aide.

Le biberon de bébé, quel lait choisir ?

- Entre 0 et 6 mois, votre bébé n’a besoin que de lait. Le vôtre ou une préparation spéciale nourrissons. Comment faire son choix entre les différents laits proposés ?
- Que donner en cas de troubles digestifs bénins ?
- Votre enfant présente une intolérance ou une allergie aiguë attestée aux protéines du lait de vache, quels solutions alternatives s’offrent à vous ?
- Vous souhaitez diversifier les sources de protéines et de calcium dans l’alimentation de votre enfant ou préférez éviter les apports en lait de vache parfois jugés facteur aggravant lors de certaines pathologies ORL récidivantes ? Vers quels laits se tourner ?


En premier lieu, on ne le répétera jamais assez, le lait maternel est le meilleur aliment pour un nourrisson. Toutefois, les laits 1er âge sont parfaitement étudiés afin de répondre aux besoins nutritionnels de votre enfant.

Quelle est leur composition ?

La composition des laits 1er âge est définie dans un arrêté ministériel du 11 janvier 1994 qui élabore une réglementation stricte assurant une parfaite assimilation pour le tout-petit. Ils doivent ainsi contenir :
- Des protéines : provenant du lait de vache, mais qui ont été remaniées pour se rapprocher de celles du lait maternel en quantité comme en qualité. C’est pourquoi plusieurs marques de lait 1er âge ont revu la composition de leurs produits afin de réduire sensiblement leur quantité en protéines. En effet, le lait de vache nature contient quatre fois plus de protéines que le lait maternel ! Après transformation, les laits pour nourrissons contiennent, en moyenne, deux fois moins de protéines que le lait de vache.
- Des matières grasses : généralement d’origine végétale, qui fournissent les fameux acides gras essentiels au bon développement du nourrisson et en particulier de son cerveau.
- Des glucides : le "lactose" (sucre du lait), parfois additionné de dextrine-maltose car le lait de vache est moins riche en glucides que le lait maternel.
- Des minéraux : essentiellement le fer, pas systématiquement présent néanmoins car non indispensable à l’enfant durant les trois premiers mois de la vie (il bénéficie de réserves héritées de sa maman). Le fer est réputé avoir ensuite une action favorable sur l’immunité. On peut citer également le cuivre, zinc, potassium, magnésium, entre autres. Ces sels minéraux et oligo-éléments sont introduits en quantité limitée afin de tenir compte de l’immaturité rénale du bébé.
- Des vitamines : les laits contiennent également des vitamines C et D (favorable à la croissance et au bon développement des os, essentiel pour fixer le calcium) ainsi que d’autres vitamines parmi lesquelles : les vitamines A, B1, B6, B9, B12, E, PP …

Tous les laits se valent-ils ?

Les nombreuses marques de lait 1er âge, trouvées sur le marché se valent. Les formules varient sensiblement, certaines contenant une plus ou moins forte concentration en protéines ou en glucides. Certaines contenant plus ou moins de fer, par exemple (ceci se jouant en dixième de milligrammes pas litre !). Même si ces laits sont comparables, il est recommandé de prendre l’avis de son médecin avant de substituer une marque à une autre. Sachez enfin que certaines marques sont uniquement disponibles en pharmacie.

Il existe des antécédents familiaux d’allergies ?

En cas d’atopie, c’est-à-dire, de prédisposition génétique aux allergies, la meilleure prescription reste le lait maternel puisque les seules protéines de lait à priori non allergisantes pour le bébé sont celles provenant de sa propre espèce. Toutefois, en cas d’alimentation au biberon, il existe des laits dits HA c’est-à-dire hypoallergéniques. Ces produits ont subi une hydrolyse qui réduit théoriquement le caractère allergisant du lait de vache. Ils ne peuvent être utilisés chez les enfants présentant une allergie réelle à celui-ci. Retarder au maximum la diversification alimentaire constitue une autre forme de prévention. Ainsi, il est recommandé d’attendre 6 mois avant d’introduire d’autres aliments, et ce, de façon très progressive.

Votre enfant présente des troubles digestifs bénins ?

- En cas de régurgitations, il peut être prescrit un lait AR (antireflux)
- Il existe des laits dits de confort, c’est-à-dire une formule épaissie, la sensation de satiété peut sembler supérieure et les régurgitations sont généralement réduites.
- Lors d’une constipation récurrente, il peut être prescrit un lait « de transit » mais la plupart du temps, il vous sera simplement conseillé de préparer quelques biberons par jour avec une eau riche en magnésium, type eau d’Hépar.

Votre enfant est allergique ou intolérant aux protéines du lait de vache ?

Les allergies sont en général détectées dans les premières semaines de vie lors de diarrhées, vomissements récidivants ou encore, cassure de la courbe de poids. Parfois c’est lors du sevrage de lait maternel que ces manifestations ont lieu et peuvent laisser envisager ce diagnostic (confirmé par des tests adaptés). L’éviction est alors indispensable et le lait remplacé par un hydrolysat de protéines jusqu’à ce que les tests deviennent négatifs.
- D’autres formules sont possibles (sous contrôle médical avant 6 mois). Il s’agit des laits végétaux ou boissons végétales.

De nos jours, des pédiatres de plus en plus nombreux conseillent chez les enfants à partir de 6 mois, non allaités ou en suite d’allaitement, une diversification des sources d’apports en calcium et protéines. Ainsi, le lait de vache ne serait plus le seul lait adapté au bon développement de l’enfant et il serait souhaitable d’alterner les boissons. Certains médecins vont plus loin et appuient la thèse selon laquelle les apports en lait de vache seraient à proscrire ou tout au moins à limiter. En effet, le lait de vache serait très riche en caséine, protéine que l’organisme du jeune enfant est incapable de digérer et d’assimiler correctement. Ce qui serait source de maladies et troubles divers d’ordres digestifs, ORL et dermatologiques principalement.

Que faut-il penser des laits végétaux ?

Ils se divisent en deux groupes :

- Les boissons végétales à base de soya ou de céréales. Sans lactose, cholestérol et parfois sans gluten (soya, riz, quinoa par exemple).
- Les boissons végétales à base d’oléagineux : amandes, noix, noisettes, châtaignes, sésame, sans cholestérol, lactose ni gluten.
- Le lait à choisir en premier lieu semble être le lait d’amandes (biologique) supplémenté en calcium, particulièrement digeste, et aux protéines contenant de manière équilibrée tous les acides aminés essentiels. Attention toutefois au risque d’allergie possible aux oléagineux. Cette remarque est également valable pour les trois laits suivants.

- Le lait de châtaignes a une bonne teneur en calcium et contient des sucres particuliers qui enrichissent la flore intestinale. Il est très digeste.
- Le lait de noisettes : il convient aux enfants allergiques, nerveux et irritables. Il est préférable de le consommer en alternance avec le lait d’amande.
- Le lait de noix : il contient calcium, phosphore, cuivre, zinc, magnésium, vitamine A, B1, B2
- Le lait de quinoa : la quinoa est cultivée depuis plus de six mille ans dans les montagnes des Andes, à plus de trois mille mètres d’altitude. Elle est riche en glucides, protéines et pauvre en lipides.
- Le lait de riz est riche en sucres lents et très pauvre en graisse - moins de 1%.Il est très digeste et peut être proposé à l’enfant lorsqu’il est malade ou fatigué, ce afin de décharger l’organisme. Il ne doit pas être donné au long cours car sa teneur en calcium n’est pas suffisante.
- Le lait de soya : attention sa teneur en isoflavones (qui seraient des précurseurs de substances oestrogéniques) est aujourd’hui bien connue et l’utilisation de ce lait chez le jeune enfant à forte dose semble déconseillée.

En résumé, les laits végétaux (avec la réserve sur le soya) peuvent être utilisés en remplacement, dans les cas d’intolérance au lait vache ou en cas d’allergies. Ils peuvent être très utiles pour varier les aliments même s’ils ont la réputation d’être un peu trop sucrés. Ainsi, il peut être intéressant d’alterner les laitages. A essayer, tout particulièrement, chez les enfants sujets à infections ORL à répétition.





Retrouvez toutes vos astuces bébé sur Titange cnil n°1167279  © Interactive Promotion